Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des nouvelles des étudiants de l IDS:

Publié le par collectif 76 des salaries du social et médicosoci

Brouillon d'humeur- (en raison d'une actualité chargée-ceci est un brouillon-en cours de validation!)

Des nouvelles des Etudiants de l IDS:

La mobilisation et la motivation des étudiants leur ont permis de créer "un collectif gratif", pour les suivre, s inscrire sur facebook :"ETUDIANTS NORMANDS EN FILIERE SOCIALE".

Ce qui se passe à Rouen se passe dans un contexte de mouvement national, et plusieurs filières sont touchées:IDS, IUT, fac de psycho etc (bref toutes les filières où des stages de plus de 2 mois sont nécessaires en secteur public)

BRAVO AUX ETUDIANTS QUI OSENT DIRE NON A CEUX QUI BRADENT LE SOCIAL:

-DIRE NON AU DIRECTEUR ET AU CA DE L IDS qui entravent la poursuite des formations, sous un beau discours langue de bois- (à venir, la vidéo du discours de M le Directeur, de qualité amateur mais au contenu édifiant!))

Cette mobilisation débute dans un contexte de déliquescence de cette institution, de Souffrance au Travail et aux Etudes des Salariés et des Etudiants, d' Insatisfactions partagées mais contenues par la peur de l'avenir, bref tous les mécanismes que l'on connait bien maintenant dans tous les secteurs, qui sidèrent les Salariés et les Etudiants à se mobiliser, qui entravent l'energie à lutter et à y croire.

DIRE NON A CEUX QUI BRADENT LE SOCIAL, c'est aussi DIRE NON A LA MARCHANDISATION DU TRAVAIL SOCIAL: ça ne veut pas dire qu'il faut bosser gratis sans gratif!

Ca veut plutôt dire que les Salariés et les Etudiants se mobilisent pour une reconnaissance de leur diplôme, de leurs qualification, de leur savoir faire, et que tout travail mérite salaire!

-DIRE NON AUX TUTELLES, qui n'ont pas anticipé ce décret, et qui n'ont pas alloué de budgets supplémentaires aux structures publics maintenant concernées par la gratification.

-DIRE NON AUX DIRECTIONS DES STRUCTURES ACCUEILLANTES

(toutes les directions ne sont pas concernées, certaines ont anticipé et ont un peu de budget, d'autre ont carrément annulé les conventions de stage!),

qui, plutôt que de défendre le droit à la formation, ferment leurs portes aux étudiants, sans alerter ni les pouvoirs publics, ni les salariés du social.

-DIRE NON ce n'est ni culpabiliser les Etudiants ni les Salariés:

Depuis plusieurs années, nous sommes déja victimes des baisses de budget dans nos structures, des licenciements successifs, et de leurs conséquences sur nos missions envers un public déja exclu:

Les conséquences, dans un contexte d'explosion de la misère et de l'exclusion, sont la surcharge de travail, la culpabilité envers les publics exclus, les congés maladies non remplacés...un cercle vicieux en somme!

Car comment travailler avec "des précaires" quand on est soi même précaire?

A cause de tout ça, les stagiaires ont une formation du social en alternance sans stage! ou sans diversité de stage!

Ils se retrouvent tous au Conseil Général, qui lui, gratifie! (bon pas tous quand même!)

Ca veut dire l'uniformité et la sclérose des pratiques et de la pensée!

Ca veut dire le discours unique!

(Enfin, peut être que je suis touchée par la théorie du complot!)

-OSER DIRE OUI à la mobilisation (pour reprendre le slogan de SUD SANTE SOCIAUX 76) c'est aussi faire connaissance, faire du lien, s'encourager mutuellement, être solidaire:

y'à qu'à voir la Maladrerie!

Y à qu'à voir les lycéens!

Allez! tous dans la rue!

Ce soir 18h devant le palais de justice avec les lycéens contre les expulsions des scolaires sans papier,

Demain 16h devant la préfecture pour la journée Européenne du droit au logement et à l hébergement,

Et bientôt avec les étudiants des filières du social!

Claire du Collectif et de Sud Santé sociaux 76

-

Commenter cet article