Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

expulsion des ROMS : Hollande plus fort que Sarkozy...

Publié le par collectif 76 des salaries du social et médicosoci

A Stains, c’est près de 500 Roms qui ont été jetés à la rue avant que les bulldozers ne rasent leur campement. Tous les jours une ou plusieurs expulsions ont lieu. C’est une course effrénée au chiffre dont des centaines de familles, de femmes, d'enfants font les frais. Toutes ces expulsions se passent sans qu'aucune solution de relogement ait été prévue, mise en œuvre. Les familles expulsées reconstruisent un camp de fortune quelques kilomètres plus loin. Valls montre qu’il peut faire mieux que Guéant. Valls a été nommé Ministre de l’Intérieur pour mener une politique sécuritaire, une politique contre les Roms, contre les étrangers en général, et même contre tous les pauvres en général. Cette politique flatte les préjugés racistes, elle a des relents nauséabonds. Elle a pour but de faire des Roms, des étrangers, des boucs émissaires de la crise. C'est une politique populiste qui ne sert qu'à satisfaire l'électorat de droite et d'extrême droite et à faire oublier aux français les conséquences de la politique néolibérale que nous subissons. Nous sommes loin des propos de campagne du candidat Hollande. Il avait écrit dans une lettre envoyée à la LDH : « Je souhaite que lorsque des campements insalubres sont démantelés, des solutions alternatives soient proposées. On ne peut pas continuer à accepter que des familles soient chassées d’un endroit sans solution. Cela les conduit à aller s’installer ailleurs dans des conditions qui ne sont pas les meilleurs» Ce que Hollande dénonçait avant d’être élu, il le fait réaliser maintenant par Valls. Des centaines de Roms se retrouvent sans logements, à errer dans les rue, à chercher de quoi se nourrir, où dormir, nuit après nuit, d’autres sont expulsés par centaines par charters entiers. A quoi cela sert de faire des déclarations sur l’accès au travail des Roms quand on les traite ainsi comme des pestiférés ? L’heure est à la lutte, à la résistance contre cette politique nauséabonde José et Jean Paul, Maladrerie, Rouen

Commenter cet article