Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FICHIER SOCIAL DEPARTEMENTAL : Peut-être illégal en Seine-Saint-Denis

Publié le par collectif 76 des salaries du social et médicosoci

Les assistantes sociales du syndicat FSU de la Seine-Saint-Denis, ressaisissent la CNIL une 2ème fois, n’obtenant pas de réponse du Conseil Général à leur demande pourtant très précise...

La mise en place d’un énorme Fichier Social Départemental informatisé où est entré tout usager reçu par une assistante sociale de secteur, est devenue depuis une dizaine d’années, pratique désastreuse courante dans tous les Conseils Généraux, de droite comme de gauche. :-) Il y aurait ici, en plus du terrible problème de fond pour l’éthique et la méthodologie du travail social et le respect de l’usager, un problème de forme : Où est l’Arrêté qui l’a mis en place avec l’avis de la CNIL, ou l’Autorisation de la CNIL ?


A ce jour concrètement, toute la vie privée des gens qui se présentent aux assistantes sociales de secteur, est notée, répertoriée, informatisée par des petites croix dans des cases : il y a 375 cases d’items pour chaque famille... à passer en revue et à cocher à chaque fois. On trouve des items comme « problème de santé psychique », « conflit de couple sans violence », etc. Des assistantes sociales témoignent : « On n’écoute plus, on renseigne seulement des items ».

Le Conseil Général de la Seine-Saint-Denis croit-il vraiment, lui comme les autres, que ce genre de fichiers va résoudre leur terrible problème de manque de moyens financiers face à la misère qui augmente ? Que le travail social, c’est faire des croix dans des cases, parce que des gestionnaires qui savent compter des patates, pensent qu’on compte les problèmes humains de la même façon ? Demain, si ce n’était hier ou aujourd’hui, la simple « patate » entre les mains du système gestionnaire social de votre département ce sera vous, votre meilleur ami, votre parent, et ce qu’il ressent ou veut exprimer, il n’y a pas de case pour cela...

Attendons la réponse de la CNIL au courrier du 5 novembre 2012 du syndicat Sdu-Clias FSU 93, qui l’interroge à nouveau sur le cadre de ce fichier.

Agnès-Liste Anti-délation

Commenter cet article