Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

l'association Emergence-s(Rouen) critique l’attentisme de l’Etat et du conseil général

Publié le par collectif 76 des salaries du social et médicosoci

dans FIL-FAX

les deux principaux acteurs de l’action sociale sur l’agglomération rouen-
naise l’Oeuvre Hospitalière de Nuit (OHN) et l’Association Saint Paul (ASP)
ont fusionné depuis janvier sous le nom de “Emergence-s“. Classée “as-
sociation à fort enjeu“, Emergence-s attend d’être mieux épaulée par ses deux
principaux partenaires, l’Etat et le conseil général de Seine-Maritime.
« Nous demandons aux pouvoirs publics de mieux regarder le travail pro-
duit, d’en mesurer la difficulté et la gravité » et que la qualité de ce regard « se
mesure dans les dotations », préconise avec diplomatie l’association dans son
rapport d’activités 2011. Sur le terrain, le discours est plus direct. « L’offre de
l’hébergement social se compresse. On nous réduit nos budgets (10M€ contre
11M€ en 2011, ndlr). Nous pensons que c’est une erreur », explique Dominique
Lacaille directeur général d’Emergence-s. « Couper des crédits, c’est couper
du personnel. Couper du personnel, c’est couper dans l’accompagnement des
personnes. Vous ne pouvez pas nous demander d’être que des murs », lance-
t-il aux administrations. Le directeur dénonce dans son réquisitoire le « jeu
malsain » qui existe selon lui entre l’Etat et le conseil général. « Le tandem ne
fonctionne pas. Cette attitude qui consiste à se renvoyer mutuellement la res-
ponsabilité de la prise en charge des personnes est collectivement abusive et
inhumaine. C’est une forme de déni ». Le problème dépasserait le position-
nement politique des interlocuteurs « guidés par des logiques financières au
détriment de l’humain ». « Une société qui fait cela est une société qui se tue »,
ajoute-t-il. Sur ce point, le président du conseil général, Didier Marie (PS) vient
justement d’interpeller par courrier le Premier ministre sur l’impact négatif des
« logiques en marche » en matière d’hébergement d’urgence.

 

Patrick Streiff

Commenter cet article

Monfort hugues 17/10/2012 01:00

Bonjour
C est sûr avec des analyses du niveau de l article, le secteur risque vraiment d'être crédible....le conseil général et l état n ont pas les mêmes compétences et en matière d hebergement cela a
toujours relevé de l état, ça s apprend à l ecole des travailleurs sociaux, voire ça se trouve dans les livres depuis que le secteur de l hebergement existe....
Malheureusement, avec des associations de cette qualité, des responsables aussi bien cultivés et informés, je crains fort que le financeur trouve finalement une bonne justification a ces baisses de
budgets....

Ce type d article me fait penser à Einstein qui disait : "je sais qu il y a deux choses d infini dans l univers... le cosmos et la connerie humaine.... au final, j'ai un doute sur le
cosmos...."

Bon courage à tous
HM