Tract d'appel à Rassemblement

Publié le par collectif 76 des salaries du social et médicosoci

  • Le Collectif 76 des salariés du Social et médico-social

 

 

PERSONNE NE DOIT DORMIR


DANS LA RUE !

 

Sans abris, Salariés du social, Militants, Citoyens :

 

EXIGEONS ENSEMBLE L'OUVERTURE IMMEDIATE

de places d'hébergement supplémentaires ouvertes 24h sur 24h gérées par des professionnels et répondant aux besoins de

 

TOUTES LES POPULATIONS SANS ABRIS .

 

UN HEBERGEMENT POUR TOUS !

 

RASSEMBLEMENT de 18h à 19h

 

place St Sever à Rouen

 

Tous les 2e et 4e mardis de chaque mois à partir du 

mardi 27 novembre 2012

 

Depuis le 15 juin dernier, nous occupons (*), l'ancien foyer de l'Oeuvre Normande des Mères de la Maladrerie, avec quinze adultes, et onze enfants dont 1 bébé et 3 nouveaux nés. Toutes ces familles sollicitent l'aide sociale à l'hébergement et malgré les obligations légales, ne se voient proposer aucune solution d'hébergement.

 

Notre action s'inscrit dans un mouvement de contestation et de résistance face aux baisses des budgets, elle est légitime car nous ne pouvons plus assurer nos missions.

Dans de nombreuses villes en France, des travailleurs sociaux,des militants et des usagers se mobilisent pour faire appliquer la loi en occupant, réquisitionnant ou faisant valoir leur droit de retrait..

Le tribunal de Rouen a reconnu par une décision du 24/10/2012 les défaillances des pouvoirs publics en accordant aux familles de la Maladrerie la jouissance du lieu jusque fin mars 2012 au vue de « leur situation précaire et de la difficulté à se loger » en « demandant au préfet de leur trouver une solution d'hébergement ».

Cependant, notre intention n'est pas de se substituer aux pouvoirs publics : nous aurons fait fonctionner un centre d'hébergement pendant dix mois, l'Etat aura ainsi économisé près de 700 000 euros. Il reste malgré cela entre 50 et 80 personnes sans solutions sur l' agglomération de Rouen.

Malgré les déclarations du gouvernement, la préfecture de Rouen n'a prévu aucune création de place pérenne à l'issue de l'hiver :

 

L'hébergement est une liberté fondamentale bafouée tous lesjours.

 

 

Exigeons l'application de la loi de

 

réquisition !


Commenter cet article


Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog